Contraception : Que faire en cas de problème ?





  • Si vous oubliez votre pilule
  • Si l'oubli est de moins de 3 heures (pilules progestatives sauf le Desogestrel 75 qui a un délai de 12 heures) ou de moins de 12 heures (pilules estroprogestatives sauf Qlaira) : prenez immédiatement le comprimé oublié et continuez la plaquette à l'heure habituelle. 2 comprimés peuvent être pris le même jour. Vous êtes protégée.

    Si l'oubli est de plus de 3 heures pour les pilules progestatives sauf le Desogestrel 75 ou plus de 12 heures pour les pilules estroprogestatives : pour retrouver une contraception efficace, il faut au moins 7 jours de comprimés actifs en continu après l'oubli. Si vous preniez une pilule se présentant sous la forme d'une plaquette de 28 comprimés et que l'oubli est intervenu lors des 7 derniers jours, l'oubli n'aura aucune conséquence.

    1) Prenez immédiatement le dernier des comprimés oubliés et continuez la plaquette à l'heure habituelle.
    2) Utilisez des préservatifs pendant 7 jours.
    3) Si l'oubli concerne 1 des 7 derniers comprimés actifs (les 21 premiers comprimés d'une plaquette sont actifs), poursuivez la plaquette jusqu'à la fin des comprimés actifs puis enchaînez avec la plaquette suivante (sans jour d'interruption ou sans prise de comprimé inactif).

    En cas de rapport sexuel dans les 5 jours précédant l'oubli, prenez la contraception d'urgence (voir les délais indiqués ci-dessous)

    En cas de doute contactez votre pharmacien.


  • Si un préservatif se déchire ou est mal utilisé, si vous n'utilisez pas de contraception régulière
  • Prenez, le plus rapidement possible après le rapport, une contraception d'urgence (voir les délais indiqués ci-dessous).


  • La contraception d'urgence
  • Elle ne remplace pas une contraception régulière, mais elle constitue une méthode de rattrapage à utiliser après un rapport sexuel en cas d'échec ou d'absence de contraception.

    La contraception d'urgence hormonale se présente sous la forme d'un comprimé à prendre le plus tôt possible. Plus elle est prise rapidement, plus elle est efficace. Il en existe de 2 types :

    - la contraception d'urgence au lévonorgestrel. Son efficacité est maximale lorsqu'elle est prise dans les 12 heures suivant le rapport non ou mal protégé et elle doit être prise au plus tard dans les 72 heures (3 jours).
    - la contraception d'urgence à l'ulipristal. Elle doit être prise au plus tard dans les 120 heures (5 jours) après le rapport sexuel non ou mal protégé. Son prix est plus élevé que celui du lévonorgestrel. Elle n'est pas plus efficace.

    La contraception d'urgence hormonale est délivrée en pharmacie, avec ou sans ordonnance. Elle est délivrée de manière anonyme est gratuite aux mineures.

    L'efficacité des pilules du lendemain est peut-être réduite en cas d'obésité : indice de masse corporelle (IMC) supérieur à 30 et peut-être même en cas de surpoids : IMC supérieur à 25. Pour calculer l'IMC, diviser le poids (en kilos) par la taille (en mètres) au carré. Si vous êtes particulièrement sportive, la valeur de l'IMC peut être faussée.

    La pilule du lendemain provoque parfois des nausées, des douleurs modérées au bas-ventre, ou quelques jours de saignements (comme des règles ou de retard de règles (parfois plus d'une semaine).

    Si des vomissements surviennent dans les 3 heures qui suivent la prise du comprimé, il est préférable d'en prendre un autre.


    Un stérilet au cuivre peut également être utilisé comme contraception d'urgence après un rapport non protégé dans un délai de 120 heures (5 jours) après le rapport. Dans tous les cas (surpoids et obésité compris), c'est la méthode la plus efficace. Cette méthode a l'avantage de constituer également une contraception régulière fiable et peu contraignante.

    Contrairement à une idée fausse encore très répandue, le stérilet peut être utilisé par les adolescentes et les femmes n'ayant jamais eu d'enfant.



    Retour à la page précédente